Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

jasmin-agen.over-blog.com

jasmin-agen.over-blog.com

Jacques Boé ou Jasmin en occitan. 2014 sera l’occasion de fêter à Agen le 150ème anniversaire de sa disparition.


Discours du Capoulié dóu Felibrige, Jaque MOUTTET, à AGEN

Publié par occitan sur 6 Avril 2016, 20:22pm

Catégories : #Inauguration, #Agen

Inaguracioun lauso Jasmin

Agen

12 de mai 2015

Monsieur le Maire,

Midamo, Messiés,

Moussu lou Maire, ansin que vous l’ai escri dins ma responso à vosto counvidacioun : « Frédéric Mistral avait considéré « comme un devoir d’aller assister et applaudir à la glorification du grand poète méridional ».

L’illustre mémoire de Frédéric Mistral commande à son quinzième et très humble successeur à la tête du Félibrige de se rendre à Agen le 12 mai prochain.

Oui, Monsieur le Maire, je me fais un devoir tout à la fois d’honorer la prestigieuse personnalité de Jasmin, puis, avec émotion et humilité de poser mes pas dans ceux de Mistral et enfin de témoigner à la ville d’Agen toute ma gratitude au regard de son engagement pour prolonger le souvenir de notre grand prédécesseur « Jansemin » et inscrire son enseignement, son actualité dans le monde d’aujourd’hui ».

Me permetrés de saluda peréu l’Escolo felibrenco de Jansemin, si membre e si felibre emai l’obro que coumplis dins la souvenènço de Jasmin, emai encaro de saluda tóuti lis afouga qu’aparon nosto lengo dins vosto vilo.

Adrian Donnodevie, principau ourganisatour de la ceremounié dóu 12 de mai 1870 avié escri à Mistral : « Personne n’a mieux compris que vous que l’honneur (du succès de Jasmin) revenait à cette langue du Midi dont vous avez vous-même et triomphalement signalé l’éclatant réveil ».

Mai, fau-ti ramenta que dès an plus tard, l’ufanouso odo en l’ounour de Jansemin que Mistral prouclamè davans trento milo persouno fuguè denounciado e agarrido pèr uno prèisso parisenco incapablo de coumprendre nosto Causo, incapablo de coumprendre li prepaus que fuguèron prounouncia. Sian-ti pas toujour dins la memo endevenènço ? Es justamen lou mesprès de nosto lengo, de nòsti gèino e nosto gèsto, d’èstre estoufa e asservi qu’aubourè lou cant di pouèto tre la debuto dóu siècle des-e-nouven, reacioun à la voulounta d’avalimen di parla regiounau.

L’istòri qualifico aquélis ome de precursour di felibre, mai, Midamo, Messiés es-ti que soun simplamen de precursour o vertadieramen li que faguèron greia l’avenimen dóu Felibrige ? Toujour que, lou poudèn dire, lou plus grand, lou plus glourious di precursour fuguè Jasmin. Soun sucès, soun talènt, soun gàubi fan l’unanimeta. En 1840, quouro, à Toulouso, legira soun nouvèu pouèmo « Françouneto », lou journau de l’endré escrira : « … Jasmin, placé sur une estrade, avait autour de lui les personnes auxquelles des places avaient été réservées et qu’avaient attirées la renommée du poète… Ses regards planaient sur cet immense auditoire.

Jamais nous n’avons vu rien de pareil… Plus de quinze cents personnes qui écoutent avec le silence le plus religieux, pendant deux heures, plus de deux mille cinq cents vers, et les quinze cents personnes restant clouées sur leurs sièges, après même que Jasmin avait fini, espérant s’enivrer encore à cette source de poésie ».

Jasmin a tambèn reüssi lou grand-fa de se faire aplaudi à Paris pèr li plus grand noum dóu mounde literàri e pouliti. Qunte eisèmple, qunto leiçoun, que nous dounon à crèire e à espera.

Moussu lou Maire, Midamo, Messiés, de dela l’ome caritable au cor pietadous, de l’ome generous (mai tafura pèr lou prougrès), evouca Jasmin es coungousta lou bonur d’uno meno d’ideau, es pantaia tambèn, es s’entestardi dins lis àutis aspiracioun que nous fan felibre.

Avès douna l’óucasioun au Capoulié dóu Felibrige d’espremi soun sentimen emé joio, emé souvenènço, emé prefoundour, segur qu’es, que dins Jasmin, sèmpre se ié pescara forço, ensignamen e enavans.

Jasmin, de-bon, fuguè un semenaire, un servidou eisemplàri. Ié devèn recouneissènço e deferènci. Tant qu’auren un brout d’alen, nous clinaren reverencious davans lou mounumen que Mistral lou 12 de mai 1870 venguè inagura.

Jaque MOUTTET

Capoulié dóu Felibrige

Jaque MOUTTET à AGEN.

Jaque MOUTTET à AGEN.

Commenter cet article

Abrieu 07/04/2016 00:27

E ara, siam pas mai avançat !

Alari 11/04/2016 10:45

Si ben, avançam. Anam començar una campanha de pausa de placas de carrèra bilingüas dins lo cor de vila e i a encara maites projèctes que seria trop long de citar. Una delegacion de la comuna d'Agen anirà lèu a Malhana per rendre omenatge a Mistral. Sèm segurament mai avançats que quand se fasia res per la cultura occitana dins la vila d'Agen pauc de temps fa. Es totjorn aisit de donar de leiçons del defora mas justament fa pas avançar la maquina.